La grâce de la perfection – Sollazzo au Festival des Sires de Beaujeu

C’était une première et ce fut assurément un succès ! Un premier festival de musique médiévale dans la cité des Sires de Beaujeu, capitale historique du Beaujolais.

Un succès par la présence du public tant aux concerts qu’à la fête médiévale qui entourait le festival musical. Fête et festival, un duo gagnant pour une ambiance médiévale festive mais surtout authentique. Telle était la volonté des organisateurs, en effet : donner au public l’occasion d’une immersion totale mais surtout historiquement informée dans ce Moyen-âge tant apprécié de nos jours, mais si mal connu.

Stands, forains, combats d’armes, démonstrations diverses, troubadours, jongleurs, cracheurs de feu, repas médiévaux, autant d’activités d’époque au milieu desquelles déambuler entre deux concerts.

Un concert d’ouverture en forme de spectacle à la découvert de Hildegarde de Bingen, campée par Claudine Gérez qui transporta le public sur les hauteurs (si on en croit les échos dans la file d’attente de la boulangerie le lendemain matin !)

Un concert de l’école de musique Sybémol, menée avec enthousiasme et joie par son directeur Thibaut Perron. C’était également une des volonté des organisateurs. Au milieu des musiciens professionnels, donner une place aux jeunes en formation. Dans des conditions difficiles, liées au Covid, ils ont préparé de toute pièce un programme autour du château et du Moyen Age. Un moment de bonne humeur et de fraîcheur.

Un concert présentation des instruments par l’ensemble La Colombine. Il faut bien avouer, pour rester crédible sur les lauriers déposés aux pieds des autres, que leur prestation n’était pas à la hauteur. Ni dans la compréhension du style médiéval, ni dans la qualité d’exécution, à l’exception notable du luth.

Un concert de clôture de haute tenue donné par l’ensemble Sollazzo, venu des quatre coin de l’Europe. Francesco Landini, l’organiste aveugle de Florence était à l’honneur. Douceur et subtilité, grâce et émotion, humour et présence, le trio, fidèle à sa réputation, nimba l’église médiévale de grâce et d’excellence.

Tout est donc prêt pour une seconde édition !

Cyril Brun

Cyril Brun, musicien, chef d’orchestre, directeur artistique de plusieurs structures et festivals, membre du Conseil d’administration de Beethoven France, docteur en histoire antique, chargé de cours à l’université de Quimper, mais également passionné de bon vin et de bonnes tables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *